Blog

L’activité physique, la clé du bien vieillir ?

Avec l’âge on gagne en expérience, en maturité, on prend du recul par rapport aux choses, on va à l’essentiel. Le progrès réside dans la conservation des intelligences qui sont à leur apogée même bien au-delà de 60 ans.

Le constat : L’espérance de vie se maintient à 83 ans alors que l’espérance de vie en bonne santé a régressé à 69 ans !

Comment mieux vivre les années gagnées ?

Dans sa stratégie mondiale, l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) recommande l’activité physique pour les personnes âgées.

L’activité physique englobe notamment les loisirs, les déplacements (par exemple la marche ou le vélo), les activités professionnelles, les tâches ménagères, les activités ludiques, les sports ou l’exercice planifié, dans le contexte quotidien, familial ou communautaire.

front view elder couple out walk city with tablet

Afin d’améliorer leur endurance cardio respiratoire, leur état musculaire, articulaire et osseux, et de réduire le risque de maladies, de dépression et de détérioration de la fonction cognitive, les personnes âgées devraient pratiquer au moins, au cours de la semaine, 150 minutes d’activité d’endurance d’intensité modérée ou au moins 75 minutes d’activité d’endurance d’intensité soutenue, ou une combinaison équivalente d’activité d’intensité modérée et soutenue.

L’activité d’endurance devrait être pratiquée par périodes d’au moins 10 minutes.

Pour pouvoir en retirer des bénéfices supplémentaires sur le plan de la santé, les personnes âgées devraient augmenter la durée de leur activité d’endurance d’intensité modérée de façon à atteindre des séances d’au moins 30 minutes, 300 minutes par semaine ou pratiquer 150 minutes par semaine d’activité d’endurance d’intensité soutenue, ou une combinaison équivalente d’activité d’intensité modérée et soutenue.

senior man as runner with armband fitness tracker city s street caucasian male model practicing jogging cardio trainings summer s morning healthy lifestyle sport activity concept 1

Les personnes âgées dont la mobilité est réduite devraient pratiquer une activité physique visant à améliorer l’équilibre et à prévenir les chutes au moins trois jours par semaine.

Des exercices de renforcement musculaire faisant intervenir les principaux groupes musculaires devraient être pratiqués au moins deux jours par semaine.

Lorsque des personnes âgées ne peuvent pratiquer la quantité recommandée d’activité physique en raison de leur état de santé, elles devraient être aussi actives physiquement que leurs capacités et leur état le leur permettent. 

Les activités physiques, c’est bon pour le moral

Les activités physiques sont un excellent moyen pour évacuer les tensions et l’anxiété. Elles permettent également d’augmenter les émotions positives et l’estime de soi. C’est peut-être le meilleur anti-dépresseur qu’il soit !

sporty leisure

Les activités physiques, c’est bon pour les liens sociaux

Les activités physiques, notamment sportives, peuvent se pratiquer à plusieurs, avec un groupe d’amis, et pourquoi pas dans le cadre d’un club ou d’une association. Au-delà de l’activité physique elle-même, Elles permettent de sortir de chez soi et de « voir du monde ».

Pour les seniors qui vivent seuls, c’est un excellent moyen de sortir de son isolement et de rencontrer de nouvelles personnes. C’est vrai aussi pour les couples afin de ne pas toujours rester « l’un sur l’autre », comme cela peut quelquefois arriver à la retraite, quand on n’a plus d’activité professionnelle.

Les activités physiques proposées par Age Impulse

Age Impulse propose une activité 3 fois 30 minutes par semaine afin de libérer du temps pour les retrouvailles de groupe.  Vos copains vont être le point de repère pour vos progrès. 

Age Impulse permet de faire le premier pas, de reprendre confiance ou de sortir d’une éventuelle sédentarité. Le coach c’est en deuxième intention.

Les activités proposées sont personnalisées, adaptées à la condition physique de chacun et loin des métriques gadgets. Elles sont fondées sur 200 publications internationales, 30 ans de travaux de Professeur Billat et 20 ans de travaux avant, puisque depuis les années 55 on s’intéresse à l’ergonomie de l’Homme à l’effort. 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *